BLOG

Les serviteurs

  Discret et effacé, le serviteur qui donne l’impression d’être un simple domestique au service de la couronne, est en réalité un personnage essentiel de l’entourage du Fo ‘ô. Bénéficiant de la confiance absolue de celui-ci, il partage non seulement toute sa vie privée, mais il est aussi

Lire la suite

Les sociétés secrètes

  Dans la culture bamilékée, les sociétés secrètes qui ont des rôles spécifiques (justice, sécurité, médecine…) constituent la colonne vertébrale de la chefferie traditionnelle. Les membres des sociétés secrètes sont le plus souvent successeurs de leur père, certains sont nommés par le Chef Supérieur. Dans tous les cas

Lire la suite

Les notables

  Le titre de notabilité impose un certain respect et une certaine notoriété à l’égard de son porteur. Le Fo ‘ô attribue un titre à quelqu’un qui mérite une certaine considération au sein de la communauté au regard de ses actions. Il peut également anoblir une personne qu’il

Lire la suite

Le conseil des sept « Kam-Sombeuh »

  En général ce sont des notables de la classe des serviteurs à la cour royale. Les membres de ce conseil veillent à la mise en œuvre des décisions prises par le Chef supérieur et le conseil des neuf. Le plus souvent les membres de ce conseil ont

Lire la suite

Le conseil des neuf « Kam-Veuh »

  Ce sont les membres du conseil des neuf qui, sous la présidence du Chef supérieur qui n’aura de cesse de chercher le consensus, sont les dépositaires de la coutume. Autrefois, en charge notamment de décider des affaires du Royaume et des rapports avec les chefferies voisines, ils

Lire la suite

Le Fô’o : Un concept Bamiléké

  Le Fo ‘ô est assimilé au roi de part son pouvoir héréditaire et à vie qui émane de Dieu. Tout est basé sur les croyances dans le monde des esprits, ceux des ancêtres qui voient tout, qui entendent tout, qui ont la capacité d’influencer positivement ou négativement

Lire la suite

L’architecture traditionnelle

  Utilisation de matériaux locaux Le matériau de base utilisé pour la construction des maisons, la terre crue, est accessible à chacun, car il suffit de piocher sur place la terre environnante (absence de coût d’achat et de transport). Après humidification, la terre est malaxée puis coulée dans

Lire la suite

Le Palais royal de la chefferie de Fondjomekwet

  Bibliothèque de Fondjomekwet. À Fondjomekwet, les bâtiments les plus anciens de la chefferie datent environ des années 20, car cette chefferie a brulé lors des guerres d’indépendance. Les nouveaux bâtiments de facture récente ont été construits en terre crue recouverts parfois d’enduit ciment et certains bâtiments plus

Lire la suite

Constructions modernes

  De nos jours à Fondjomekwet comme dans le reste de l’Afrique, l’habitat est un signe extérieur très important du statut social du propriétaire : l’architecture traditionnelle en terre crue est réservée aux plus pauvres alors que l’architecture moderne reprenant un modèle colonial est un signe extérieur de

Lire la suite
1 2 3 4