Loge Njie Liebong

mardi, mai 26, 2015

 

Dans la conception de la justice que l’on se faisait, il fallait y voir non seulement les justiciers, mais aussi les gardiens d’une éthique communautaire basée sur le respect, la solidarité, la serviabilité, la dignité et l’honneur. Les personnes faisant partie de cette loge dénommée « l’œil des ancêtres », devaient avoir une parfaite maîtrise des us et coutumes qui régissaient la vie communautaire.

Tout comme dans le cadre de la succession du Chef supérieur (Fo ‘ô) qui se fait par hérédité, le successeur d’un membre de « l’œil des ancêtres » accède automatiquement à cette loge où il prend la place qu’occupait son père dont l’un des devoirs était d’initier son successeur pressenti au fonctionnement de la loge. Les réunions de cette loge se tiennent tous les Liebong.

Ce texte sur les sociétés secrètes a été rédigé par Sa Majesté Djombissié Kamga Yves avec la collaboration de Menkam Niepgon Fankam Germain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *